mars 2024

22mar9 h 00 min17 h 00 minAppel à communications pour une journée d’étude : « Le gouvernement associatif des publics vulnérables »

Détails

Cette journée d’étude aura lieu le 22 mars 2024 à l’IEP de Fontainebleau. Elle est organisée avec le soutien du LIPHA EA7373 et du Mesopolhis UMR 7064

Les propositions de communication (maximum 2 pages bibliographie comprise) sont attendues avant le 31 janvier 2024.

L’expression de gouvernement associatif vise à étudier l’action conjointe d’acteurs étatiques et associatifs dans l’encadrement des populations labellisées comme « vulnérables » (Brodiez, 2015). Ce concept sous-tend d’emblée l’idée de négociations et de rapports de force pour arriver à un consensus – parfois instable – permettant le déploiement et la mise en oeuvre de l’action publique. Largement utilisé pour étudier l’action champ humanitaire (Agier, 2008 ; Fassin, 2010), le gouvernement associatif
apparaît suffisamment heuristique pour être élargi à différents espaces au sein desquels des populations dites « vulnérables » se trouvent être gouvernées. Réfléchir à la vulnérabilité comme une catégorie d’action publique amène à une acceptation très large de la notion de publics vulnérables : réfugiés climatiques, migrants/réfugiés, habitants des quartiers populaires, malades, usagers de prestations sociales, minorités religieuses et/ou raciales, etc. Le gouvernement des populations vulnérables implique une relation tripartite et positionne les associations comme des intermédiaires de
l’action publique, sans pour autant en faire de simples réceptacles des directives étatiques.
Dans quelle mesure les acteurs associatifs participent-ils de l’action publique et du gouvernement de ces populations ? Quel est le rôle de ces acteurs dans le gouvernement des populations vulnérables ? Comment font-ils tenir ensemble engagement, représentation de la cause et production de savoir-experts ?
La journée d’étude vise à étudier de manière conjointe la légitimité des acteurs associatifs à être partie prenante de l’action publique et les savoirs produits par les associations. La combinaison de différents savoirs – empirie, expertise, représentativité – donne forme aux identités institutionnelles des associations et les positionne dans le paysage national et international.
Nous souhaitons historiciser et sociologiser ces dynamiques à travers deux axes. Le premier s’intéresse à la co-construction des publics vulnérables par les acteurs associatifs et les acteurs publics. Le second étudie les usages que les professionnels font de leur engagement associatif

Contacts organisateurs

Voir et télécharger l’argumentaire détaillé

En voir plus

Horaire

(Vendredi) 9 h 00 min - 17 h 00 min