Mohamed Dendani, Fabienne Soldini (dir.) – Lectures et écritures numériques.

Lectures-et-ecritures-numeriques-1

Malgré sa massification dans la plupart des domaines d’activité, le numérique questionne toujours spécialistes et chercheurs. Ainsi, alors que les pratiques numériques sont supposées être démocratisées, pourquoi l’aisance dans la lecture et dans l’écriture numériques demeure bien souvent l’apanage des classes aisées et cultivées ainsi que des jeunes, dont les compétences en littératie varient sensiblement selon leur origine sociale ? De même, comment se hiérarchisent les usages différenciés du numérique ? Voici des questions auxquelles cet ouvrage répond en présentant les travaux de sociologues de l’éducation, de la lecture et de la culture, qui analysent
différentes formes de littératie numérique.
Ils montrent que l’origine sociale demeure la variable fondamentale pour la maîtrise du numérique en général et des compétences en littératie en particulier, reproduisant dans le domaine du numérique les inégalités sociales, éducatives et culturelles, voire les amplifiant. Mais d’autres variables apparaissent déterminantes pour une réelle démocratisation du numérique : l’influence de la sociabilité comme formation informelle ou l’assiduité de la pratique.

Lire aussi

itti16_une

« Images, travail et jeux vidéo », parution de la revue Images du Travail, Travail des Images n°16

CNRS_SCIENCES_HUMA_DIGI_H_RVB

« La recherche/création à l’œuvre dans la production et diffusion des savoirs scientifiques. Une prospective en cours.

GAP_233

Comment se font les administrations municipales de la sécurité