Benoit Pouget
La Syphilis, Itinéraires croisés en Méditerranée et au-delà, XVIe-XXIe siècles.

Ouvrage collectif co-dirigé avec Yann Ardagna (ADES) aux Presses Universitaire d’AMU.

Auteur(s): Yann Ardagna, Benoît Pouget, dir.Date de parution: 2021 trimestre 2Résumé: 

Peut-être plus que toute autre maladie contagieuse, la syphilis incarne les tensions d’un monde qui se mondialise entre les XVIe et XIXe siècles. Si l’on suit Alain Corbin dans la description qu’il donne de « l’image composite du péril vénérien, spectre inédit, dont les traits originaux […] ne s’effaceront pas avant les années médianes du XXe siècle », alors s’impose à notre étude une épidémie lente dont Peter Baldwin saisit la dynamique entre « prostitution et promiscuité » et souligne les « velléités de régulation » qui se superposent aux dynamiques de circulation. Sous la tutelle de ces deux références, ce colloque a permis une convergence des réflexions entre historiens, anthropologues et médecins en concentrant notre attention sur le « choc » de la rencontre entre le tréponème pâle et les sociétés à l’échelle municipale, et en particulier dans les villes portuaires. Des analyses conjointes d’archives historiques et biologiques montrent le besoin de modèles de diffusion et d’expression de la syphilis à l’échelle d’une ville, d’un port marchand ou militaire. Bien au-delà de la question des origines, les contributions proposent des lectures extensives du rapport entre syphilis et sociétés en Méditerranée et au-delà. Ce colloque présente donc la singularité de faire dialoguer des disciplines diverses (médecine, épidémiologie et santé publique, histoire, géographie, anthropologie funéraire et sociale, sociologie) autour d’un même objet de recherche et privilégiant une même échelle d’étude.

https://presses-universitaires.univ-amu.fr/syphilis

Lire aussi

Dilek Yankaya, Lucas Faure et Nathalie FerrièreRevue Critique Internationale« Les acteurs confessionnels du développement »

couv-finale-Lachheb-De-Gourcy

Constance DE GOURCY.

téléchargement-1

Mohamed Tozy : « Travailler avec Max Weber », sous la direction de Jean-Pierre Grossein et Béatrice Hibou