Stéphanie Dechézelles – « Occupations »

arton2081

Depuis quelques années, aucun discours sur notre société n’échappe au « langage de la crise ». Comme si la crise s’était mue en nouvelle normalité. Migrations, pandémies, démocratie, capitalisme, écologie, police, genres, questions ethno-raciales, laïcité, etc… Les outils de lecture sont devenus obsolètes et il est devenu de plus en plus difficile d’y voir clair. Aucun thème n’est épargné par la confusion.
Mais de quelle(s) crise(s) parle-t-on ? Quelles sont ses origines ? Pourquoi un langage de la crise ? Quelles actions ce langage rend nécessaires ou au contraire peut-il contrarier ? Plus qu’un instant de déflagration, la crise demeure un phénomène social duquel il est nécessaire de tirer du sens.
Face à tous ces enjeux cruciaux, Didier Fassin, médecin et anthropologue internationalement reconnu, propose d’interroger ce « moment critique ». L’ouvrage nous offre un diagnostic chirurgical sur l’état de notre société, dépassant les écueils du constat de fait ou de l’exercice divinatoire. Et puis, parce que les crises se neutralisent dans le débat public et médiatique, qu’un scandale en remplace un autre, ce livre est un formidable outil pour réactiver les consciences et rappeler que les dysfonctionnements d’une société survivent à leur déficit d’attention.
Didier Fassin a pu compter sur le travail de 63 contributrices et contributeurs, des plus jeunes aux plus confirmés, dont la justesse d’analyse a permis de reconstituer la constellation des questions sociales qui sont sources de nos inquiétudes.

Lire aussi

itti16_une

« Images, travail et jeux vidéo », parution de la revue Images du Travail, Travail des Images n°16

CNRS_SCIENCES_HUMA_DIGI_H_RVB

« La recherche/création à l’œuvre dans la production et diffusion des savoirs scientifiques. Une prospective en cours.

GAP_233

Comment se font les administrations municipales de la sécurité